Liberté pour Omar Radi et tous les prisonniers politique au Maroc !

Hier, nous avons appris avec consternation la mise en détention du journaliste Omar Radi dans le cadre d’une mise en accusation d’outrage à magistrat à propos d’un tweet critiquant  la forte répression ayant frappée judiciairement les participants au Hirak de 2016-2017. Au cours de ce mouvement de révolte contre la corruption et les inégalités sociales dont le Makhzen et les grands groupes capitalistes sont les principaux bénéficiaires (dont des multinationales françaises), des centaines de personnes ont été emprisonnées sous des prétextes fallacieux par une justice aux ordres du régime. Le pouvoir marocain essaie maintenant d’intimider les journalistes indépendants en s’en prenant à la personne de Omar Radi.Nous avions invité Omar Radi dans le cadre d’une conférence Table Rase en 2011 pour nous présenter son travail. En effet, les investigations d’Omar Radi portant sur la production et la reproduction des inégalités sociales au sein du royaume marocain sont un exemple de journalisme engagé et indépendant. Nous sommes donc inquiet-e-s, attristé-e-s et en colère d’apprendre sa mise en détention provisoire dans l’attente de son jugement le 2 janvier ; et nous nous associons à l’inquiétude de ses proches et de sa famille. Nous appelons au respect de la liberté d’information et d’opinion pour Omar Radi et pour tous les prisonniers politiques au Maroc. Nous appelons les associations de défense du journalisme et de défense des droits humains en France à manifester leur solidarité avec notre camarade ainsi qu’à tenir informé le grand public des violations importantes des droits humains au Maroc, qui rencontrent bien trop souvent une tolérance complice dans les sphères médiatiques françaises.Liberté pour Omar Radi ! Liberté pour les prisonniers politiques au Maroc ! Liberté, dignité et justice sociale ! Vive le Hirak !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *